La vinification

Le processus de transformation

Le raisin est récolte et notre terroir nous offre le meilleur. Ils possèdent naturellement tous les ingrédients nécessaires pour faire du champagne.
Laissez vous guider ci-dessous, dans toutes les étapes de la transformation et du travail de notre maison.

LE PRESSURAGE

A la fin de l’été, le raisin est mûr. Les vendangeurs et les pressureurs travaillent en cadence, le raisin est pressé, tout frais. En quelques heures, il passe de la vigne à la cuve !

4 000 kg de raisins donnent 2 050 litres de jus à la première presse. Nos Champagnes sont issus exclusivement de cette première presse, la meilleure, la “cuvée”.

Une fois en cuve, la fermentation alcoolique démarre, le vin lentement s’achève et s’éclaircit ; Puis, le moment du soutirage viendra où l’on séparera le vin clair et ses précieux arômes du dépôt en fond de cuve.

L'ASSEMBLAGE

De l’automne jusqu’au plus profond de l’hiver, lentement, le vin va s’éclaircir. Le chef de cave et ses aides vont le filtrer, plusieurs fois. Au début de l’année nouvelle, les vins seront clairs, c’est l’instant décisif où l’on peut les goûter et les assembler.

L’assemblage est un art subtil : mariage en proportions variables chaque année de vins de cépages, de terroirs et de millésimes différents.

Plusieurs comités de dégustations réunissant œnologues et vignerons amis sont tenus. Leur mission est de faire vivre le style et le goût unique de la maison d’une année sur l’autre.

LE TIRAGE

Le printemps suivant la vendange, on procède au tirage, c’est la mise en bouteille. Une liqueur de tirage composée de sucre et de levures, dont les proportions sont notre secret, est alors ajoutée. Cette liqueur va provoquer une seconde fermentation en bouteille, c’est la prise de mousse.

A ce moment précis, le vin devient effervescent.

LE VIEILLISSEMENT

Conservées couchées à l’abri de la lumière et à température constante dans la profondeur de nos caves, les bouteilles reposent sur leurs lies pour un minimum de 22 mois et jusqu´à 5 ans pour les millésimés. Un temps de vieillissement supérieur aux normes en vigueur qui donne davantage de complexité et de finesse à nos champagnes.

Les bouteilles vont ensuite passer petit à petit de l’horizontale à la verticale, pour finir tête en bas, où va se concentrer le dépôt. Manipulation qui se faisait autrefois manuellement sur pupitres, elle est aujourd’hui mécanique et plus précise grâce aux gyropalettes.

LE DÉGORGEMENT

Enfin l’étape ultime : le dégorgement. La bouteille toujours tête en bas est plongée dans un bac réfrigérant à moins 27°. En 10 minutes, le dépôt se cristallise dans son col. En décapsulant la bouteille, la pression interne expulse le dépôt pris dans la glace. Rapidement vient s’ajouter la liqueur de dosage, dite d’expédition.

Recette maison, notre liqueur est composée de sucre de canne et de vin de champagne; son dosage va définir la nature du champagne -brut nature, brut ou demi-sec-. La bouteille est alors bouchée de liège et recouverte d’un muselet afin de contenir la pression qui est de plus de 5 bars par bouteille.

La vinification

Le processus de transformation

Le raisin est récolte et notre terroir nous offre le meilleur. Ils possèdent naturellement tous les ingrédients nécessaires pour faire du champagne.
Laissez vous guider ci-dessous, dans toutes les étapes de la transformation et du travail de notre maison.

LE PRESSURAGE

A la fin de l’été, le raisin est mûr. Les vendangeurs et les pressureurs travaillent en cadence, le raisin est pressé, tout frais. En quelques heures, il passe de la vigne à la cuve !

4 000 kg de raisins donnent 2 050 litres de jus à la première presse. Nos Champagnes sont issus exclusivement de cette première presse, la meilleure, la “cuvée”.

Une fois en cuve, la fermentation alcoolique démarre, le vin lentement s’achève et s’éclaircit ; Puis, le moment du soutirage viendra où l’on séparera le vin clair et ses précieux arômes du dépôt en fond de cuve.

L'ASSEMBLAGE

De l’automne jusqu’au plus profond de l’hiver, lentement, le vin va s’éclaircir. Le chef de cave et ses aides vont le filtrer, plusieurs fois. Au début de l’année nouvelle, les vins seront clairs, c’est l’instant décisif où l’on peut les goûter et les assembler.

L’assemblage est un art subtil : mariage en proportions variables chaque année de vins de cépages, de terroirs et de millésimes différents.

Plusieurs comités de dégustations réunissant œnologues et vignerons amis sont tenus. Leur mission est de faire vivre le style et le goût unique de la maison d’une année sur l’autre.

LE TIRAGE

Le printemps suivant la vendange, on procède au tirage, c’est la mise en bouteille. Une liqueur de tirage composée de sucre et de levures, dont les proportions sont notre secret, est alors ajoutée. Cette liqueur va provoquer une seconde fermentation en bouteille, c’est la prise de mousse.

A ce moment précis, le vin devient effervescent.

LE VIEILLISSEMENT

Conservées couchées à l’abri de la lumière et à température constante dans la profondeur de nos caves, les bouteilles reposent sur leurs lies pour un minimum de 22 mois et jusqu´à 5 ans pour les millésimés. Un temps de vieillissement supérieur aux normes en vigueur qui donne davantage de complexité et de finesse à nos champagnes.

Les bouteilles vont ensuite passer petit à petit de l’horizontale à la verticale, pour finir tête en bas, où va se concentrer le dépôt. Manipulation qui se faisait autrefois manuellement sur pupitres, elle est aujourd’hui mécanique et plus précise grâce aux gyropalettes.

LE DÉGORGEMENT

Enfin l’étape ultime : le dégorgement. La bouteille toujours tête en bas est plongée dans un bac réfrigérant à moins 27°. En 10 minutes, le dépôt se cristallise dans son col. En décapsulant la bouteille, la pression interne expulse le dépôt pris dans la glace. Rapidement vient s’ajouter la liqueur de dosage, dite d’expédition.

Recette maison, notre liqueur est composée de sucre de canne et de vin de champagne; son dosage va définir la nature du champagne -brut nature, brut ou demi-sec-. La bouteille est alors bouchée de liège et recouverte d’un muselet afin de contenir la pression qui est de plus de 5 bars par bouteille.

Fermer le menu
accumsan ut eget leo. ut sit libero. ut porta. eleifend